Enseigner le Yoga, à quoi cela correspond-il exactement ?

Aujourd’hui, je vous propose une réflexion sur l’activité du/de la prof de Yoga et sur son rôle dans la société.

Bonne lecture !

Enseigner le Yoga : une vocation

prof-de-yoga-vocation

Devenir prof de Yoga correspond le plus souvent à une vocation.

Il y a d’abord une découverte personnelle de la pratique du Yoga et, rapidement, une passion se développe pour la discipline et pour tout ce qui l’entoure.

A un moment donné, parfois rapidement, peut naître un besoin, une envie profonde, de partager aux autres ce qu’on a découvert et qui a transformé notre vie. Ce fut le cas pour ces professeur(e)s de Yoga qui nous racontent leur reconversion 🙂

Enseigner le Yoga : un métier ?

Une activité non reconnue

L’enseignement du Yoga n’est pas (encore ?) réglementé en France. En effet, il n’existe pas de diplôme officiel et « n’importe qui » peut donc potentiellement s’auto-proclamer professeur(e) de Yoga.

Il est donc important de savoir identifier si un(e) prof a bien une pratique personnelle et si elle /si elle s’est formé(e) de manière sérieuse et rigoureuse. Un(e) enseignant(e) de qualité s’attachera à continuer à se former tout au long de sa vie et se remettra régulièrement en question.

Une forte dose de travail à fournir

Etre prof de Yoga et donner des cours réguliers implique beaucoup de travail et d’implication.

Il y a la préparation des cours, leur organisation (salles, matériel, planning, tarifs), le contact avec les élèves et futur(e)s élèves, la pratique personnelle, tous les aspects administratifs et juridiques, la communication sur le web et les réseaux sociaux…

Enseigner le Yoga requiert aussi un certain nombre de qualités que vous pouvez retrouver dans cet article.

Tout cela relève d’une activité professionnelle basée sur la transmission à autrui de savoirs et de techniques.

D’ailleurs, la plupart des profs de Yoga sont micro-entrepreneur(e)s, ce qui implique donc de piloter une petite entreprise 🙂

Ce statut offre une liberté et une autonomie très précieuses. En contrepartie, il y a une certaine précarité, notamment dans la couverture sociale en cas de maladie, de grossesse ou de fin d’activité. Et une obligation à bien s’organiser et à prendre 100% de ses responsabilités. En effet, pour un(e-) entrepreneur(e), les congés payés, le 13ème mois, le remboursement des transports, les tickets restaurants, le comité d’entreprise, les primes de fin d’année… ça n’existe pas !

Enseigner le Yoga : un don de soi et une manière de contribuer au monde

prof-de-yoga-don-de-soiu

Transmettre le Yoga, c’est partager un cheminement personnel avec ses doutes, ses difficultés, ses peurs, et en même temps ses joies, ses « déclics », ses moments magiques.

Enseigner, que ce soit le Yoga, ou toute autre discipline, implique de donner de sa personne et de se mettre profondément à l’écoute et même au service des autres. Chaque fois qu’un(e) prof de Yoga se présente pour donner un cours, il/elle est là, inconditionnellement, corps, coeur et âme, pour ses élèves.

A mon sens, enseigner le Yoga, c’est aussi se mettre suffisamment en retrait pour laisser les élèves s’exprimer.

Au lieu de vouloir montrer toutes les postures, le/la prof peut par exemple guider ses élèves à la voix, et, ainsi, leur accorder davantage d’attention et d’observation pour les accompagner plus finement dans leur pratique.

Enseigner le Yoga, c’est donner aux élèves des outils pour se libérer des conditionnements et des fluctuations du mental, du poids de l’ego, de certains « blocages » physiques et émotionnels.

Enseigner le Yoga, selon moi, c’est apporter sa pierre à l’édifice pour faire de notre monde un endroit plus serein et où la paix et l’amour l’emportent sur les conflits et la peur.

Enseigner le Yoga : un business ?

Selon moi, hormis si il /si elle elle a fait un voeu de pauvreté volontaire, pour pouvoir transmettre le Yoga dans les meilleures conditions possibles, un(e) prof de Yoga qui s’y consacre à temps-plein doit pouvoir vivre de son activité. 

Un(e) prof de Yoga qui travaille à son compte, en libéral et qui n’est pas salarié(e) possède, de fait, son entreprise. Il/elle est donc un(e) entrepreneur(e).

L’argent est alors un des éléments importants de l’équation. Une entreprise qui gagne suffisamment d’argent a du carburant pour continuer à exister et même pour se développer !

Pour autant, d’après moi, l’argent ne devrait jamais constituer un but premier, dans une logique qui serait :

« Je deviens prof de Yoga pour gagner de l’argent, beaucoup d’argent ».

A la source il doit y avoir, je crois, une passion et un engagement profonds en faveur de la diffusion du Yoga dans le monde.

L’argent n’est finalement qu’une conséquence secondaire de la qualité de l’enseignement transmis.

La logique des profs de Yoga serait alors :

« J’enseigne le Yoga corps et âme, je dédie ma vie à la discipline, et, si mon engagement se distingue par son authenticité et par sa qualité, alors, il me permettra de gagner ma vie ».

C’est une manifestation de la Loi de l’Attraction.

Vivre de sa passion paraît encore, pour certain(e)s impossible voire même indécent. Surtout dans une société qui clame : « Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front » et qui prône de travailler toujours plus, toujours plus dur. Une société où travail vient du latin « tripalium », qui signifie « instrument de torture » !

Heureusement, les mentalités changent énormément et je crois qu’un nouveau paradigme est en train de voir le jour, avec des personnes plus éclairées qui souhaitent que leur vie et leur travail aient du sens et créent une différence positive dans le monde.

Une mentalité faisant la part belle à l’Abondance dans la Simplicité est en train de se diffuser de plus en plus, et c’est tant mieux !

+ de Ressources pour les (futures) profs

Voilà, mon article se termine ici. J’espère qu’il vous aura passionnée et aura fait naître en vous de fécondes réflexions.

A vous de jouer maintenant !

  • Et pour vous, enseigner le Yoga, c’est quoi ? Une vocation, un métier, un don de soi, un business ?
  • Ou autre chose encore ?

Dites-nous tout dans les commentaires !

A très vite pour de nouvelles aventures

 

Comments

comments