C’est le printemps… superbe saison mais avec un petit bémol tout de même… Le printemps est aussi une saison traditionnellement associée aux allergies saisonnières diverses et variées qui touchent pas mal de monde… En effet, voici une statistique assez parlante : en France, 20% des gens souffriraient d’allergies, soit 1/5 de la population !

D’où viennent les allergies et comment pouvons-nous les apaiser de manière naturelle et notamment grâce à quelques postures de Yoga bien choisies ?!

C’est le sujet de l’article d’aujourd’hui ! Si vous avez encore « la goutte au nez » avant de tester les conseils que je vais vous partager, gardez encore un peu votre paquet de mouchoirs à côté de vous, en espérant pouvoir vous en débarrasser très bientôt ! C’est parti pour des conseils bien-être et yoga contre les allergies !

Bonne lecture !

Présentation des allergies

allergies-yoga

Allergique, mais à quoi au juste ?

Vous connaissez sans doute la blague fort bien connue :

« Je crois que je suis allergique au travail »

Blague à part, il existe de vraies allergies qui peuvent être handicapantes pour les personnes touchées. Les principaux allergènes sont généralement : les acariens, les moisissures, les poils d’animaux, certains aliments, certains médicaments… Sans oublier les fameux pollen !

Définition d’une allergie

« L’allergie est une hypersensibilité de l’organisme à des substances, généralement inoffensives et présentes dans l’environnement.

Ces substances, appellées allergènes, peuvent se trouver dans l’air, l’alimentation ou les médicaments notamment. À leur contact, le système immunitaire réagit par une réponse inadaptée. Le déclenchement de cette réaction allergique peut être immédiat ou retardé.

L’allergie résulte d’une réaction inadaptée de l’organisme après un contact avec des substances rencontrées dans la vie quotidienne.

Deux temps sont nécessaires pour que l’allergie apparaisse :

  • une première phase de sensibilisation à l’allergène qui ne donne aucun signe clinique et passe inaperçue ;
  • une deuxième phase de révélation au cours de laquelle se déclenchent les symptômes. »

Source : Ameli-sante.fr

Plus de détails sur la survenue d’une allergie

pollen-allergies

Avant que la réaction allergique ne se manifeste, un premier contact avec l’allergène au cours duquel une sensibilisation s’opère, est nécessaire. Le système immunitaire réagit lors d’un second contact avec l’allergène par la production d’anticorps spécifiques, appelés immunoglobulines.

Zoom sur les allergies saisonnières au pollen

Dans cet article, je ne vais pas traiter des allergies chroniques, par exemple aux poils d’animaux, à certains aliments ou encore à des médicaments.

Je vais resserrer le focus uniquement sur les allergies saisonnières, causées par les pollen de graminées. On les classe dans la catégorie des allergies aériennes.

Que sont exactement les pollen ?

pollen-allergies

Une abeille récolte du pollen de fleurs

Commençons par nous cultiver avec la définition de l’Internaute :

« Pollen désigne un ensemble de grains microscopiques produits par les étamines et qui représentent les éléments mâles des végétaux à fleurs. Quand le pollen est transporté par le vent ou par les insectes, il germe sur le stigmate du pistil. »

Bon, c’est assez technique comme définition…mais on comprend bien l’idée, sans être botaniste, pas vrai ?

Là où les pollen vont particulièrement nous intéresser (ou nous pourrir la vie selon votre cas !!), c’est dans leur dimension allergisante.

Pour y voir clair, il faut savoir 3 choses principales  :

  • 70% des allergiques réagissent au pollen de graminées
  • Seuls les pollens transportés par le vent sont allergisants
  • La pollution atmosphérique augmente leur agressivité

Y a-t-il une « saison » des pollen ?

Eh bien oui ! Les allergies au pollen surviennent majoritairement au printemps. On parle alors du fameux « rhume des foins », plus exactement appelé « rhinite allergique ».

Mais en fait, il existe plus précisément 3 saisons des pollen car les différents pollens se succèdent dans l’atmosphère de janvier à octobre.

En lisant ça, j’en ai des frissons, pas vous ??

Ca veut dire que les pollen sont là pendant 10 mois de l’année !!!! Catastrophe, non ? En gros, une personne allergique n’aurait que 2 tout petits mois de répit, et en plus ce seraient les mois de novembre et décembre, pas forcément ls plus agréables de l’année en termes de météo et de températures sous nos latitudes…

Bon, heureusement, la saison « haute » des pollen reste le printemps. Le reste de l’année, on est quand même plutôt tranquilles.

Pour bien identifier la saison des pollen de plus près, on peut opportunément se fier au petit calendrier suivant :

L’allergie au pollen survient, selon les années, dès la mi avril dans le sud de la France et mi mai environ, en région parisienne. Elle se prolonge environ pendant deux mois.

Les symptômes du (satané !) rhume des foins

Les allergies aériennes dont celle au pollen touchent surtout le nez, les bronches et les yeux.

La réaction allergique peut toutefois être :

  • nasale (rhinite occasionnelle ou quotidienne) ;
  • respiratoire (crise d’asthme) ;
  • oculaire (conjonctivite) ;
  • cutanée (eczéma ou urticaire) ;
  • oedémateuse
  • généralisée (choc anaphylactique comportant un risque vital majeur et nécessitant un traitement d’urgence).

Concrètement, une personne allergique au pollen va le plus souvent présenter les symptômes suivants :

  • Gorge et nez qui grattent et qui piquent
  • Eternuements, nez bouché, nez qui coule
  • Yeux qui coulent
  • Démangeaisons cutanées
  • Fatigue

Quels sont les traitements allopathiques contre les allergies ?

Eh bien là mes chères yoginis, je peux vous citer de mémoire les deux traitements que je connais bien moi-même pour les avoir absorbés pendant de nombreuses années.

En effet, sans vous raconter ma vie en détails (à moins que ça vous intéresse ?! :-), je suis moi-même une personne bien sensibles aux allergies.

Je me souviens très bien, quand j’étais enfant, que j’étais tout le temps en train d’éternuer et de me moucher en présence d’animaux. Pas de chance car d’une part on a successivement plusieurs chats, puis des cochons d’Inde, et d’autre part je pratiquais l’équitation régulièrement.

Honnêtement, quand on adore les animaux et qu’on se trouve malade à leur contact, ce n’est pas très cool… Mais passons…!

Sinon j’avais aussi de bien belles crises d’allergies quand on allait dans la maison de mes grands-parents en Provence.

Là-bas, tout semblait ligué pour me faire éternuer encore plus de fois que le nain « Atchoum » dans Blanche-Neige.

allergies-atchoum

« Coucou, c’est votre prof de Yoga en direct de la campagne…! Je fais super bien le Aum quand j’ai le nez bouché, vous allez voir ! »

En gros :

  • Une balade dans les champs et mon nez coulait façon chutes du Niagara
  • Une nuit avec un oreiller en plumes et je me réveillais avec le nez gros comme une patate douce
  • Une petite visite au grenier, dans le garage, ou toute autre zone poussiéreuse (voire avec un peu de moisissures) de la maison et j’éternuais encore plus souvent que le Tic-Tac de la grande horloge de la maison !!
chutes-niagara

« Il va falloir des tonnes de mouchoirs pour contenir tout ça !!! »

patate-douce

« Votre nez quand vous êtes en pleine allergie.. »

Sans vouloir jouer ma Cosette car ce n’est pas mon propos, c’était très handicapant !

Dans la journée, j’éternuais tellement et je me mouchais tant que j’avais du mal à parler, à manger, à faire du vélo, ou toute autre activité sans devoir m’interrompre toutes les 2 minutes. Et la nuit j’utilisais tellement de mouchoirs que je pense que j’aurais été bien inspirée, à l’époque, de prendre quelques actions chez les marques leaders dans les paquets de mouchoirs…

Et donc, face à ces allergies qui me terrassaient, nous sommes allés voir un allergologue avec ma maman.

Honnêtement, j’ai passé un sale quart d’heure ce jour-là… Voire une fort mauvaise journée.

Vous allez voir pourquoi, mais globalement on peut dire que j’étais tellement mal que ce genre d’images m’aurait fait du bien dans l’instant…

journee-horrible

Revenons-en à nos moutons ! Mais pas de poussières !! Sinon je ne vais plus pouvoir écrire et il faudra que j’aille me moucher…

Bon, en gros, l’allergologue avait des petits flacons correspondant à chaque allergène. Elle a pris mes deux bras et a déposé des petites gouttes de chaque allergène a des endroits précis de mes bras. Je trouvais ça plutôt amusant au début, naïve que j’étais…

Ensuite, passage dans la salle d’attente pour une vingtaine de minutes pour observer les effets de l’opération. Et là j’ai commencé à avoir des démangeaisons d’une vigueur incroyable. J’avais l’impression que mon bras était dévoré par des milliers de puces.

Et, sous mes yeux, mes bras ont commencé à gonfler et à rougir. Catastrophée, je me rappelle que j’avais dit à ma mère que je ne voulais pas rester comme ça et que ça faisait trop mal… Mais il a fallu attendre jusqu’à ce que l’allergologue nous rappelle. Franchement, c’était une horreur à vivre.

allergies-test

Le test d’allergies…sur une personne allergique !

Si par hasard un bûcheron avait été dans les parages à l’époque, muni de sa hache, je crois bien que je l’aurais supplié de me couper les bras sur le champ pour me débarrasser de cette horrible sensation…

bucheron-scie-arbre

« Euh…Monsieur, je vous que vous êtes occupé là, mais après cet arbre, vous seriez chaud pour scier aussi mes bras ? Ca prendra pas longtemps…Merci hein..! »

Bon, les allergies ont été facilement identifiées, avec un beau palmarès pour moi :

  • Pollen
  • Acariens
  • Moisissures
  • Poils de chats
  • Poils de chiens

On m’a proposé 2 remèdes principaux :

  1. Le Zyrtec (des comprimés)
  2. Le Nasonex (un pschitt pour le nez)

Leur point commun ? Ce sont tous les deux des anti-histaminiques.

Concrètement, ces anti-histaminiques permettent de soulager une personne allergique sur le coup mais n’ont absolument aucun effet préventif.

En remontant dans mes souvenirs, je me rappelle bien quelques moments de stress une fois toute la famille montée dans la voiture pour partir en vacances, du genre :

Maman, je crois que j’ai oublié mon Nasonex »

Panique à bord !!!

En y réfléchissant d’ailleurs, je me demande si les allergies n’auraient pas une part génétique. Dans ma famille par exemple, mon petit-frère est très allergique aussi et je remarque que mes parents sont eux-aussi touchés régulièrement…

Bon sinon, à part ces traitements d’appoint, il y a aussi la possibilité de se faire insensibiliser contre les allergies. C’est censé fonctionner si c’est effectué sur un enfant encore petit. Mon petit-frère l’a fait, justement. Je me rappelle d’une bouteille carrée jaune appelée « Osiris » (curieux choix de nom à mon avis…) avec des gouttes dedans que mon petit-frère devait prendre tous les matins pendant plusieurs mois en les gardant dans la bouche pendant une dizaine de minutes. Contraignant… Et en plus mon frère m’a expliqué récemment qu’il n’avait pas vu de différences par rapport à ses allergies…

Bilan : Insensibilisation ? Anti-histaminiques ?

=> Ils peuvent être utiles et soulager pendant un moment, mais concrètement ils ne règlent pas le problème !

Y a-t-il d’autres traitements plus naturels (et plus efficaces ?) contre les allergies ?

Coté homéopathie

Personnellement, j’ai récemment découvert un traitement homéopathique qui s’appelle « Rhinallergyl ». Ce sont des petits comprimés qu’on peut prendre le jour où on sait qu’on va être exposé à un allergène auquel on est sensible. Typiquement, j’en prends quand je sais que je vais chez des amis qui ont un chat ou quand je vais passer quelques jours à la campagne.

Pour ma part, ça me réussit plutôt bien.

Autrement, il y a quelques autres pistes sur lesquelles je me suis renseignée pour accompagner la prévention et le soulagement des allergies. J’espère que ça pourra vous donner quelques idées si vous êtes concernée.

Côté Ayurveda et Yoga contre les allergies

L’Ayurveda dirait qu’il s’agit avant tout de réduire l’excès de Kapha dans l’organisme.

Côté plantes, l’échinacée peut contribuer à soulager les allergies.

echinacee-fleurs

Les belles fleurs de l’échinacée

Vous pouvez trouver l’échinacée sous forme de gouttes en pharmacie. Ou alors vous pouvez vous procurer le Yogi Tea à l’échinacée !

yogi-tea-echinacee

Pour sa part, le miel est également un allié intéressant, en prévention. En effet, dans le miel il y a du pollen, ce qui déclenche les allergies… donc vous pouvez intelligement habituer votre corps au pollen avant qu’il n’arrive à votre nez.

miel-allergies

« Helloo, je suis SuperMiel : en plus de soulager votre gorge irritée, je vous protège contre les allergies ! »

Comment procéder ? Prenez 2 cuillères à café d’un miel de très bonne qualité, et de préférence local, de fin mars au milieu du printemps. Attention par contre, petite recommandation importante (merci à mon ami Joachim V. de m’en avoir parlé !) : le miel est un aliment acidifiant. A consommer donc sans excès pour conserver l’équilibre acido-basique de votre corps.

On peut aussi pratiquer, en Yoga, la technique de Pranayama (respiration) appelée « Kapalabathi ». Cette technique détoxifie et oxygène le corps tout entier. En somme, c’est une pratique de yoga contre les allergies qui se révèle très efficace !

Attention : ne pratiquez pas Kapalabathi sans l’apprendre avec un professeur car cette technique possède pas mal de contre-indications et n’est pas évidente à maîtriser au début.

yoga-kapalabathi

Les postures de Yoga qui sont des ouvertures de la cage thoracique sont également très efficaces pour accompagner les personnes allergiques.

On peut notamment pratiquer :

  • La posture du demi-pont
  • La posture du poisson
  • La posture du cobra
demi-pont-allergies

Le demi-pont

posture-poisson-allergies

Le poisson

posture-chien-tete-en-haut-yoga-allergies

la posture du chien tête en haut

Toutes ces postures stimulent la glande thyroïde, ce qui permet de réguler le système lymphatique et de stabiliser le système immunitaire

Encore une fois ici : ne pratiquez que sous la supervision d’un professeur sérieux qui pourra vous accompagner et vous proposer des adaptations si nécessaires. De plus, votre professeur pourra vous aider à trouver des contre-postures idéales pour contrebalancer les effets de ces puissants backbends sur votre organisme.

Réservez votre Cours de Yoga avec moi !

Un petit conseil bonus ?

Vous pouvez vous programmer de petites sessions de sauna et ou de hammam.

allergies-sauna

Un sauna

hammam-allergies

Un hammam

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus de l’incroyable détente et du bien-être que vous ressentirez, ils vont vous aider à mieux traverser les périodes d’allergies.

En effet :

  • Le sauna renforce notre résistance aux agressions de toutes sortes : stress, infections, chaleur, froid, etc.
  • La vapeur du hammam, quant à elle, dégage les voies respiratoires

Attention : pensez à consultez votre médecin avant de fréquenter le sauna ou le hammam car il existe également d’importantes contre-indications !

Et voilà ! Cet article prend fin ici !

J’espère qu’il vous aura permis :

  • D’apprendre de nouvelles choses
  • De vous accompagner pour être en meilleure santé de façon naturelle
  • Et pourquoi pas aussi de rigoler avec certains passages…

A vous de jouer maintenant !

Je suis curieuse et impatiente de vous lire !

Dites-moi :

  • Et vous, quelle allergique êtes-vous ?
  • Avez-vous des conseils à partager avec nous pour mieux traverser les périodes d’allergies ?

Merci d’avance de vos contributions !

Et n’hésitez pas à partager cet article autour de vous, notamment si vous connaissez des personnes allergiques autour de vous qui pourraient vous en être reconnaissantes !

Je vous dis à mardi prochain pour de nouvelles aventures et explorations yogiques et bien-être !

Comments

comments