« Tu es ce que tu manges ».

Est-ce que vous aussi vous connaissez bien ce proverbe ?

Comme je pense moi aussi que l’alimentation est l’un des aspects clefs de notre vie, et encore plus si nous sommes yogis ou yoginis, j’ai décidé d’aller interroger directement une spécialiste de la nutrition. Mon amie et élève Alexandra Murcier, diététicienne à Paris, a accepté de répondre à mes questions pour éclairer nos lanternes. C’est parti pour une super interview sur le thème « yoga et alimentation »

Claudia YogaPassion : Salut Alexandra ! Peux-tu te présenter en quelques mots pour les lectrices du blog ?

dieteticienne-alexandra-murcier

Alexandra dans son cabinet à Paris 15ème

Alexandra Murcier : Bonjour à toutes (et à tous, je suis sûre qu’il y a des lecteurs masculins sur ce blog !). Je m’appelle donc Alexandra Murcier, je suis diététicienne-nutritionniste et j’exerce mon activité en libéral dans le 15ème arrondissement à Paris. Depuis cette rentrée je dispense également des formations à l’équilibre nutritionnel à des publics divers et je contribue enfin à la rédaction de plusieurs web-magazines traitant de l’alimentation et de la santé. Concernant le sport, je suis moi même une adepte du yoga depuis bientôt 1 an, en alternant Ashtanga, Vinyasa et Bikram. Au delà du yoga, j’aime le sport en général, et j’aime surtout tester de nouvelles activités.

Claudia YP : Qu’est-ce qui t’a donné envie de devenir diététicienne ? Es-tu toi même passée par des problèmes de poids ?

Alexandra M. : Le métier de diététicienne est pour moi une reconversion car ma formation première ne me correspondait pas. J’ai toujours eu envie de travailler dans le domaine médical, tout en étant passionnée par l’alimentation. Je trouve que l’idée de prendre soin de son corps et de sa santé de façon naturelle grâce à ce que l’on mange est formidable.

Se soigner grâce à l’alimentation est la première médecine, comme le disait Hippocrate :

« Que ton alimentation soit ton premier médicament »

J’ai donc décidé à 25 ans de reprendre mes études et la diététique était une évidence pour moi. Me concernant, j’ai la chance de n’avoir jamais eu de problèmes de poids, mais je mange sainement depuis petite et j’ai toujours fait du sport. 

Claudia YP : Comment se passe une consultation type avec toi ? Qui sont les personnes qui viennent te consulter le plus souvent et pour quels problèmes ?

Alexandra M. : La première consultation est un bilan diététique, qui dure entre 1h et 1h30. Je rencontre mon patient pour la première fois, ma démarche est donc de connaitre ses habitudes de vie, ses éventuelles pathologies, et bien entendu ses habitudes alimentaires.

Nous définissions ensuite un objectif qui correspond à ses souhaits et mon rôle est de fournir à mon patient les clés pour atteindre cet objectif, grâce à des menus et régimes personnalisés, des conseils et des documents récapitulatifs afin de lui permettre de mettre en pratique ses nouvelles habitudes alimentaires. Il peut être intéressant de venir à la première consultation avec un bilan sanguin afin que je puisse détecter d’éventuelles carences par exemple.

Les consultations de suivi ont lieu à un rythme qui est propre à chaque patient en fonction de ses souhaits et de ses besoins et ces rendez-vous permettent de suivre l’évolution du régime, de le modifier si certains points ne correspondent pas au patient, de répondre à ses questions, et j’aborde à chaque nouvelle séance un nouveau point important à mes yeux (les fréquences selon lesquelles chaque groupe d’aliment doit être consommé, la taille des portions …).

Les consultations ont lieu soit à mon cabinet soit à domicile, et à partir du mois prochain il sera possible de me rencontrer via skype, notamment pour des patients résidant en province ou à l’étranger.

Les personnes qui viennent me consulter sont parfois envoyées par un médecin ou par un professionnel paramédical pour le suivi d’un régime correspondant à une pathologie (diabète, maladie cardiovasculaire …), mais ce sont souvent également des personnes qui souhaitent perdre du poids, qui veulent vérifier que leur alimentation est équilibrée (dans le cas d’un régime végétarien par exemple ou de personnes intolérantes à certains groupes d’aliments), des femmes qui ont accouché récemment et qui veulent perdre les kilos accumulés pendant la grossesse. Je suis également des patients atteints de troubles du comportement alimentaire (que ce soit anorexie ou boulimie). Il m’arrive enfin de rencontrer des patients sportifs qui souhaitent optimiser leurs performances grâce à l’alimentation.

Claudia YP : Au fait Alexandra, « nutritionniste » et « diététicienne », quelle est la différence ?

Alexandra M. : Un « diététicien » ou « diététicien-nutritionniste » (c’est pareil nous avons le double titre) est un professionnel de l’alimentation qui a suivi une formation de 1600 heures sanctionnées par un diplôme en fin de cursus. Notre formation comprend bien sûr la connaissance des aliments et des régimes, mais aussi l’hygiène alimentaire, la biochimie, la physiologie du corps humain et la physiopathologie de toutes les maladies ayant un lien ou pouvant être soignées grâce à l’alimentation.

Un « médecin nutritionniste » est un médecin qui a ensuite suivi une spécialisation en nutrition. Enfin, le terme « nutritionniste » tout court n’est pas protégé en France, il peut donc être pris par n’importe qui, y compris quelqu’un n’ayant aucune formation en nutrition, tout comme les « coachs en nutrition », « nutrithérapeutes » etc …

Claudia YP : Pourrais-tu nous expliquer brièvement les principes de base d’une alimentation équilibrée ?

Alexandra M. : Une alimentation équilibrée passe tout d’abord pour moi par la connaissance des groupes alimentaires, c’est pourquoi j’essaie d’être très pédagogue avec mes patients.

Une alimentation équilibrée c’est apporter à son corps tout ce dont il a besoin pour fonctionner de façon optimale (nutriments, vitamines et minéraux) dans des proportions qui correspondent à chaque individu.

Pour atteindre cet équilibre, il faut éviter d’exclure certains groupes alimentaires (même si des équivalences sont toujours possibles, on travaille sur un apport protéique d’origine végétale pour les patients végétariens par exemple), il faut manger de façon saine, savoir écouter son corps et aussi prendre du plaisir à se nourrir.

Il faut savoir être raisonnable sans se priver. L’équilibre alimentaire (comme l’équilibre au yoga !) n’est pas toujours simple à atteindre, surtout pour des patients qui ont de mauvaises habitudes depuis de nombreuses années, mais en les guidant c’est tout à fait possible, et mon but et qu’une fois qu’ils ont atteint leurs objectifs et cet équilibre ils se sentent en confiance pour continuer seuls, afin que l’alimentation ne soit plus une contrainte pour eux, qu’ils n’aient plus à se poser de question à chaque repas et qu’ils redécouvrent le plaisir de manger en toute sérénité.

Claudia YP : As-tu des conseils spéciaux pour l’alimentation de la sportive ou de la yogini ?

posture-cobra-yoga

Alexandra se met au vert en posture du cobra

Alexandra M. : Concernant le sportif, le point primordial pour moi et qu’à mon avis on néglige trop est l’hydratation. Celle-ci doit avoir lieu avant et après la séance, et il est impératif de boire avant d’avoir soif. La déshydratation, même minime, limite les performances sportives et augmente le risque de blessure (claquage).

L’apport protéique est également important pour le sportif, il dépend de l’objectif à atteindre (entretien de la masse musculaire, sports d’endurance, souhait de « prise de masse musculaire » …)

De manière générale, il faut éviter de prendre une collation trop rapprochée de la séance de sport (compter minimum 1h à 1h30 avant), et cette collation doit être adaptée au sport pratiqué : glucides complexes pour les sports d’endurance, apport de magnésium (grâce à des fruits secs par exemple) si on est sujet aux crampes, collation légère pour le yoga car les postures d’inversion sont désagréables à réaliser le ventre plein.

Claudia YP : Si tu devais nous partager une recette d’en-cas sain pour récupérer après une séance, quelle serait-elle ?

Alexandra M. : J’apprécie particulièrement les « Energy balls » comme en-cas après une séance : elles sont riches en glucides qui permettent de recharger le stock musculaire de glycogène (réserve musculaire de glucides), riches en magnésium, sont réalisées sans gluten ni lactose et un un gout exquis.

La recette est à retrouver sur ma page Facebook

recette-energy-balls

Les Energy Balls préparées par Alexandra pour notre atelier « Yoga et nutrition » au printemps dernier, c’était super bon !!!

Claudia YP : Et au fait, que penses-tu du Yoga ? Je sais que tu pratiques depuis récemment. Qu’est-ce que ça t’apporte ?

Alexandra M. : Je pratique depuis quelque temps, mais pas assez régulièrement à mon gout. D’un point de vue physique, j’apprécie particulièrement ce sport car il permet de se muscler profondément mais en douceur, de gagner en souplesse et en équilibre.

D’un point de vue mental, le yoga m’apporte sérénité et équilibre, mais aussi paradoxalement beaucoup d’énergie.

Je trouve que le yoga et la nutrition sont liés, car une bonne hygiène de vie passe par le sport, l’alimentation, et le fait d’être en accord avec soi-même, nos deux disciplines dont donc particulièrement complémentaires.

J’apprécie aussi la philosophie du yoga, dans le sens ou c’est un sport qui ne pousse pas à la performance mais au contraire qui incite au respect des différences et des possibilités de chacun.

Claudia YP : Où les lectrices peuvent-elles te retrouver ?

Alexandra M. : Pour des conseils alimentaires au quotidien vous pouvez me retrouver sur ma page Facebook

Je vous invite également à visiter le site Docteur Bonne Bouffe pour lequel j’écris régulièrement des articles.

Enfin, pour toute prise de RDV ou question particulière concernant mon activité vous trouverez mes coordonnées via mon site

Claudia YP : Un mot de la fin ?

Alexandra M. : Tout d’abord merci de m’avoir invitée à m’exprimer via ton blog, que je lis régulièrement avec beaucoup d’intérêt.

J’insiste particulièrement sur l’importance pour moi du fait que se nourrir doit rester un plaisir, même dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire impliquant une perte de poids.

Les notions de plaisir et celle d’équilibre alimentaire ne doivent pas être mises en contradiction et c’est ce que je m’applique à faire avec mes patients en créant des programmes personnalisés qui permettent de se nourrir sainement, sur le long terme et sans être dans un processus de privation continuel.

Merci beaucoup Alexandra pour cette interview pleine d’informations précieuses et qui va nous aider à adopter une alimentation plus équilibrée, mais toujours placée sous le signe du plaisir !

Découvrez aussi l’interview de Sabine sur la Naturopathie !

A vous de jouer maintenant !

C’est le moment de nous laisser un petit commentaire, à Alexandra et à moi.

Dites-nous tout :

  • Comment équilibrez-vous votre alimentation ?
  • Avez-vous déjà consulté une diététicienne-nutritionniste ?
  • Vous avez des recettes saines et gourmandes à nous partager pour bien récupérer après une séance de Yoga ou de sport ?

A très vite pour de nouvelles aventures !

Vous avez aimé l'article ?
livre pour soulager son stress avec le yoga

Si c'est le cas, téléchargez gratuitement mon guide "Je soulage mon stress" où vous découvrez 7 techniques simples et efficace pour vaincre votre stress !

Télécharger le guide

Comments

comments