Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle interview sur le blog. Elle s’inscrit dans le cadre de la sortie du documentaire DEBOUT, réalisé par Stéphane Haskell. Bonne lecture !

J’ai eu le plaisir de partager le plateau télé de l’émission « Droit de Suite » sur LCP (La Chaîne Parlementaire) avec Stéphane. Cette belle rencontre m’a donné envie de mettre en avant le travail de Stéphane, notamment son engagement en faveur du Yoga et de sa diffusion.

claudia-martin-lcp-droit-de-suite-yoga

Claudia de YogaPassion : Bonjour Stéphane, peux-tu te présenter en quelques mots pour les lectrices de YogaPassion qui ne te connaissent pas encore ? 

portrait de stéphane haskell

© Elia Khun

Stéphane Haskell : Réalisateur, photojournaliste et écrivain, j’ai passé 12 ans au sein de l’agence Sipa Press avant de me tourner vers le documentaire. Mes films tournés aux 4 coins du monde sont diffusés sur des chaînes françaises  (TF1, France 2, France 5 et LCP) et internationales. Récemment mon dernier film, DEBOUT raconte ma guérison par le yoga et ma quête à travers le monde sur les bénéfices de cette pratique.

Nommé « ambassadeur de bonne volonté » pour le yoga par l’UNESCO, je donne depuis de nombreuses conférences à travers la France et l’Europe. Mon nouveau projet se porte sur le Son et ses vertus thérapeutiques, un livre (ECOUTE ed. Le Courrier du Livre) et un film SOUNDS en écriture l’accompagnent.

Claudia YP : Peux-tu nous raconter comment tu as découvert le Yoga et ce qu’il a changé dans ta vie ?

Stéphane en posture de Yoga Iyengar

Stéphane H. : Ma première approche du yoga s’est faite par le biais d’une rencontre avec une professeure de yoga américaine de passage à Paris que m’a présenté ma cousine quelques mois après mes opérations du dos. Elle m’a convaincu de venir la rejoindre en Allemagne près de Francfort dans un centre de méditation où elle enseignait. D’abord réticent, en raison de mes douleurs chroniques et de mon ignorance sur la pratique, elle m’a graduellement conduit dans les postures, la respiration et la philosophie du yoga sur deux années.  

Le yoga a reconnecté le bas et le haut de mon corps qui était coupé en deux et m’a permis de mettre mon corps et mon esprit en « union » pour guérir. Avec l’apprentissage que m’a donné mon premier maître j’ai étudié les différents fondamentaux du yoga, les yogas sutras et les bases physiques et émotionnelles que nous donne la pratique. En étudiant l’histoire millénaire du yoga et la vie des différents maîtres qui l’ont transmis,  j’ai pu avancer dans une compréhension plus spirituelle.

Claudia YP : Tu viens de réaliser le documentaire DEBOUT qui est sorti dans les salles de cinéma. Comment est né ce projet ? As-tu des anecdotes de tournage à nous partager ?

Stéphane H. : C’est une promesse faite à ma professeure de redonner ce qui m’avait été donné par le biais de la pratique ; n’ayant pas la vocation de professeur, j’ai utilisé mon métier de réalisateur pour le faire.

Pratiquer le yoga avec cette communion d’humanité forte et joyeuse au Kenya a été mon expérience la plus marquante. Cela s’est passé dans un village Masai en Amboseli aux pieds du mont  Klimanjaro.

Claudia YP : Comment vois-tu le développement – énorme actuellement – du Yoga en Occident ?

Stéphane H. :

Les mots de Iyengar quand je lui ai posé cette question étaient clairs

« Je préfére voir des millions d’occidentaux faire une pratique non-violente que de faire des activités qui activent la violence ».

Je suis pleinement d’accord avec cette vision malgré le fulgurant essor d’un supermarché du bien-être. Nous reviendrons un jour ou l’autre aux fondamentaux de la discipline, j’en suis sûr.

stéphane haskell yoga

© Elia Khun

Claudia YP : Quels sont tes projets à venir ?

Stéphane H. : Mon prochain défi est de continuer, par le biais de mon métier et du yoga, de transmettre aussi longtemps que possible les bénéfices de ces pratiques millénaires qui guérissent et nous aident à mieux gérer notre vie. Le prochain projet est un film, une Odysée du SON à travers notre planète.

Claudia YP : Où les lectrices peuvent-elles te retrouver (site web, page Facebook) ?

Stéphane H. : Sur mon site web et sur ma page Facebook.

Voilà, cette interview se termine ici. J’espère qu’elle vous a inspirée et donné envie de découvrir le travail de Stéphane. Je n’ai pas encore vu DEBOUT mais je guette les projections près de chez moi.

A vous de jouer maintenant

  • Et vous, connaissiez-vous déjà Stéphane Haskell ?
  • Avez-vous déjà vu un de ses documentaires ?
  • Que vous inspire son parcours ? 

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Comments

comments