Vous savez que j’aime vous faire découvrir de nouvelles formes de Yoga. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler du Sivananda Yoga, transmis à la communauté par Swami Vishnudevananda à partir de la fin des années 50. Au fil des années, cet art de pratiquer a largement contribué à la démocratisation du Yoga à l’extérieur de l’Inde. Je vous propose de nous plonger ensemble dans l’histoire de cette pratique et de découvrir quelles en sont les spécificités. Au programme, nous allons parler alimentation, respiration, méditation et postures bien sûr.

L’origine du Sivananda Yoga

Quand il décide d’ouvrir un ashram à Rishikesh en Inde, dans les années 1930, Sivananda est déjà un pratiquant de Yoga bien connu. Auparavant, il exerçait en tant que médecin. Parce que son niveau d’anglais était suffisamment avancé, il écrivait de nombreux traités dans cette langue et il était particulièrement sollicité pour enseigner le Yoga aux jeunes. C’est ainsi qu’il créa la « Divine Life Society » en 1936 pour mieux organiser son enseignement.

La philosophie du Yoga de Sivananda a ainsi voyagé dans de nombreux pays au travers de ses différents disciples. L’un d’entre eux, Swami Satchidananda, est reconnu pour avoir fondé ce qu’on appelle le Yoga IntégralVishnudevananda était également un disciple reconnu. Lors de son arrivée en Amérique du Nord en 1957, Sivananda crée le premier centre de Sivananda Yoga Vedanta à Montréal, au Canada. Aujourd’hui, il existe des centres dans la plupart des grandes villes des États-Unis, mais aussi en Europe, en Amérique du Sud, ou encore en Asie. Il existe également 9 ashrams Sivananda.

En 1980, la première édition de Sivananda Yoga de Swami Venkatesananda vu le jour. Ce livre permet de retracer la philosophie de cette forme de Yoga, mais aussi de nombreuses autres pratiques, comme le Karma Yoga ou le Bhakti Yoga. L’ensemble des enseignements reçus par les élèves du « Yoga-Vedanta Forest Academy » sont regroupés dans cet ouvrage, qui fera l’objet d’une réédition en 1983, puis d’une troisième édition en 1998. Je vous invite d’ailleurs à vous le procurer si l’histoire vous intéresse.

La philosophie du Yoga Sivananda

sivananda-yoga-teacher-training

Photo prise pendant une Formation (YTT) de Sivananda Yoga

La méthode Sivananda Yoga est basée sur 5 principes fondamentaux qui visent à améliorer la santé et la richesse spirituelle du pratiquant.

1) L’importance des postures pour la santé physique

Les postures physiques, également connues sous le nom d’asanas en Sanskrit, ont un effet positif sur l’ensemble des parties du corps. Les postures permettent daméliorer la souplesse des articulations, des muscles, des tendons et des ligaments et elles stimulent la circulation du sang. Les postures et enchainements de Yoga ont un véritable effet de revitalisation sur tout l’organisme. Ils allient à la fois exercices physiques et mentaux. Ils invitent à la concentration et à la méditation.

Les premières postures sont plutôt centrées sur la bonne santé de la colonne vertébrale qui est la base du système nerveux. Elle est également une extension directe du cerveau, une colonne vertébrale en bonne santé est donc essentielle. La pratique du Yoga renforce la colonne et en améliore la souplesse au travers de postures ciblées qui stimulent la circulation du sang et qui s’assurent que les nerfs reçoivent la bonne quantité d’oxygène et de nutriments.

Les asanas permettent d’activer les points de pression du corps (utilisés en acupuncture). Lorsque ces points d’énergie sont activés, l’énergie vitale (le « chi » ou « prana ») circule mieux. Pratiquer ces postures de Yoga permet le massage des organes internes et booste leur fonctionnement. Associés aux exercices de respiration et de relaxation dont nous allons parler juste après, les asanas nous aident à développer un contrôle sur notre corps.

2) La respiration, la clé pour pratiquer

Une bonne respiration permet au Yogi de se connecter à son plexus solaire, ce grand réservoir d’énergie. En respirant de manière profonde et consciente, le corps est ainsi en mesure de stocker plus d’énergie vitale. Nous sommes donc mieux armés pour « gérer » notre énergie dans la vie quotidienne. Les techniques de respiration du Pranayama jouent un rôle essentiel dans la connexion entre le corps et l’esprit.

Saviez-vous que la plupart des gens respirent, pour ainsi dire, mal ? La plupart utilisent seulement une petite partie de leur capacité pulmonaire. Parce qu’ils ne respirent pas à « pleins poumons » et par le ventre, cette mauvaise respiration entraine un manque d’oxygène et peut causer des tensions dans le haut du dos et dans la nuque. La respiration abdominale profonde est un formidable outil pour lutter contre le stress. Selon les croyances traditionnelles, la simple régulation du « Prana » est une voie vers la guérison de nombreuses maladies.

3) La relaxation, l’art du lâcher-prise

La relaxation est l’occasion pour le corps de se relâcher et de recharger les batteries. C’est un moyen naturel de faire le plein d’énergie dans la pratique du Yoga Sivananda. Parce que le corps et l’esprit ne peuvent pas être en harmonie si l’esprit est agité, la relaxation joue un rôle essentiel pour les aider à se (re)connecter. Dans le chaos de notre quotidien, prendre le temps de faire une pause est absolument vital pour nous aider à nous recentrer sur les choses importantes. C’est ce qu’on appelle le lâcher-prise.

4) Le végétarisme, une autre manière de consommer

Le précepte dit « Mangez pour vivre, ne vivez pas pour manger. ». Le Yogi choisit les produits avec lesquels il nourrit son corps et son esprit et il croit fermement aux effets positifs d’une bonne alimentation. Au quotidien, selon l’Ayurveda, celui-ci est plutôt lacto-végétarien. Il se nourrit de fruits et de légumes, mais aussi de noix, de graines et de produits laitiers. Chaque aliment ingéré est choisi pour ses propriétés nutritives et doit être le plus frais et naturel possible. Les produits qui ne sont pas bios ou qui sont déjà préparés à l’avance sont donc à proscrire.

5) Le pouvoir de la pensée positive

La paix de l’esprit repose sur la méditation et la pensée positive. La méditation est une technique qui permet de calmer et de recentrer l’esprit. Une pratique régulière garantit un bien-être physique et spirituel. Pour cela, l’esprit doit être empli de pensées positives, puisqu’on considère qu’un esprit tourmenté ou rempli de négativité sera difficile à calmer. La pensée positive se cultive chaque jour, dans un état méditatif ou non. Elle libère le pratiquant et lui apporte une véritable sérénité dans la façon dont il appréhende le monde et son existence.

Voilà, cet article prend fin ici. J’espère qu’il vous aura passionné comme je me suis passionnée à le rédiger pour vous.

Mon expérience du Yoga Sivananda

J’ai pratiqué le Yoga Sivananda une fois, à Paris, dans le centre situé près de la Gare du Nord.

Je garde un souvenir assez spécial de cette expérience. J’ai trouvé l’accueil strict et la pratique elle-aussi assez stricte. J’ai été étonnée que la séance commence par Savasana, la posture de relaxation, et que la posture sur la tête, Sirsasana, arrive très rapidement en début de séance.

Pour autant, j’ai été heureuse de découvrir et je sais qu’il me serait bénéfique de suivre de nouveaux cours pour avoir un avis plus précis sur le Yoga Sivananda.

A vous de jouer maintenant !

  • Et vous, connaissiez-vous déjà le Yoga Sivananda ?
  • L’avez-vous déjà pratiqué ?
  • Que pensez-vous de ce style de Yoga ?

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Comments

comments