Aimeriez-vous vous soigner plus naturellement et prendre réellement votre santé en main ??

Si vous répondez « oui », alors vous allez adorer cet article 🙂

Aujourd’hui je vous ai concocté un petit article généraliste de présentation de la médecine ayurvédique. Il s’agit de la médecine traditionnelle indienne, vieille de plus de 5 000 ans ! 

Découvrez ses concepts et principes fondamentaux et apprenez aussi à identifier votre constitution ayurvédique, appelée « dosha ».

Bonne lecture !

Etymologie de l’Ayurveda pour bien comprendre la médecine ayurvédique

ayurveda-sanskrit

Le mot « ayurveda » écrit en sanskrit pour le plaisir de nos yeux et pour nourrir notre curiosité linguistique

Ayur signifie la durée, la vie, la santé, l’élan vital

Ved = signifie la connaissance, la science
Ayurveda est traditionnellement traduit par l’expression « science de la vie ».
Si vous voulez approfondir votre connaissance du sanskrit, alors je vous invite à consulter ma mini-vidéo sur le sujet par ici !

Définition de la médecine ayurvédique

On trouve une définition de la bonne santé très claire dans la Charaka Samhitâ, l’un des traités védiques majeurs de la médecine ayurvédique :

« La bonne santé se résume à la parfaite harmonie du corps, des organes sensoriels, du mental et du Moi »

L’Ayurveda est à la fois un système de médecine millénaire et une philosophie.

Elle est fréquemment considérée comme le premier système de santé de l’humanité.

Très présente en Asie du sud et née dans le sud-est de l’Inde, dans la province du Kerala, l’Ayurveda est reconnue comme médecine traditionnelle par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) depuis 1982.

L’Ayurveda est l’art de vivre en harmonie et en santé globale, sur tous les plans de l’être.

Grâce aux enseignements de l’Ayurveda, chaque être humain peut améliorer la qualité et la longévité de sa vie.

L’Ayurveda définit la Vie, comme la conjonction du corps, des sens, du mental et de l’âme.

La Charaka Samhita (1.41) propose la définition suivante :

« L’Ayurveda est la science qui désigne les conditions de vie appropriées, non appropriées, joyeuses ou tristes, ce qui est propice ou défavorable à la longévité, ainsi que les critères de la vie même »

Grâce à l’Ayurveda, l’être humain cherche à se réaliser sur tous les plans, dans l’espace-temps de cette vie, afin d’atteindre les 4 buts essentiels de la vie :

  1. Dharma: l’harmonie avec l’ordre universel
  2. Artha: la réalisation matérielle, professionnelle
  3. Kama: l’expérimentation et dépassement des jouissances des sens
  4. Moksha: libération des attachements, réalisation spirituelle ultime

L’Ayurveda enseigne que tout être humain a 4 instincts biologiques principaux :

  1. Spirituel
  2. Financier
  3. De reproduction
  4. De liberté

A travers l’Ayurveda, on préserve la santé humaine et on accorde une grande place à la prévention des maladies.

Si cela n’a pas fonctionné ou qu’il est déjà trop tard, alors, seulement, on se consacre à soigner et on va chercher à rééquilibrer les 3 constitutions ayurvédiques (doshas).

La santé et la maladie vues par l’Ayurveda

En médecine ayurvédique, la santé est considérée comme la norme.

La maladie correspond à :

1. Une nourriture inadaptée (erronnée) sur le plan physique, émotionnel/ relationnel, spirituel
2. Une erreur de l’intellect (Avidya, l’ignorance). Le Dr Partap Chauhan parle plus prosaïquement de « mauvais usage de l’intelligence ».

Les 5 éléments selon l’Ayurveda

ayurveda-5-elements

Selon l’Ayurveda, nous sommes reliés directement à la Nature à travers les 5 grands éléments cosmiques (Pancha Mahabhuta en sanskrit) :

  1. l’Ether
  2. l’Air
  3. le Feu
  4. l’Eau
  5. la Terre

Tout est issu des 5 éléments, lesquels s’organisent dans la Nature. Avec Prana, « l’énergie », ils se combinent pour créer le Vivant.  Tout être vivant contient en proportion variée ces cinq énergies qui sont la base de toute vie.

Dhavantari : la figure symbolique de l’Ayurveda

dhavantari-dieu-ayurveda

Dhavantari, le dieu de l’Ayurveda

Dhavantari est considéré comme le père de la médecine ayurvédique. Il porte le pot d’amrita (le nectar d’immortalité), des sangsues (élimination des toxines) et également la roue et la conque, symboles des cakras. Dhavantari est un avatar du Dieu Vishnu.

Les 5 grands principes de la médecine ayurvédique

1) Microcosme et macrocosme

Selon l’Ayurveda, chaque être humain est un cosmos en miniature.

L’homme est compris dans sa globalité : 
– ses différents plans (microcosme)
– son interaction avec l’environnement, son cadre de vie (macrocosme)

2) Aspect ternaire / trinité de l’homme

L’Ayurveda s’appuie sur l’aspect ternaire de tout être :

  1. Corps
  2. Esprit
  3. Ame
Pour l’Ayurveda, l’homme est un tout et il n’est donc pas envisageable de soigner le corps sans considérer aussi l’esprit et le corps émotionnel.
On retrouve l’idée d’union (« Yuj ») directement exprimée par le mot Yoga. Plus spécifiquement ici, l’idée fondamentale que le corps et l’esprit sont intimement reliés.

3) Une médecine personnalisée

Un docteur ayurvédique va souvent exprimer l’idée suivante :

« Je ne traite pas les maladies, mais les êtres »

C’est à dire qu’un médecin ayurvédique va s’intéresser au terrain et au caractère unique de chaque personne qui le consulte. Il s’agit d’une logique de médecine de la personne, individualisée, complètement l’inverse de la médecine de masse.

4) Une logique de responsabilisation du patient

L’Ayurveda responsabilise chacun à prendre soin de son corps, de ses pensées et de ses paroles. Un médecin ayurvédique encourage directement son patient à être acteur de sa santé.

5) Le respect et la connexion à la Nature

L’Ayurveda prône le respect des rythmes du corps et des saisons. Il convient d’aller avec la Nature et de créer un équilibre entre nous et le climat du moment… car fonctionner à contre-sens épuise! De plus, nous devons entretenir notre relation avec la Nature dont nous faisons fondamentalement partie même si nous sommes également devenus des êtres de Culture.

Quelques concepts ayurvédiques fondamentaux

Les 3 constitutions ayurvédiques (doshas) et Prakriti

medecine-ayurvedique-3doshas

Dosha est un terme sanskrit qui signifie, entre autres, « humeur physiologique ».

« Dosha est « organisation » » écrit le Dr Vasant Lad.

Le(s) Dosha(s) dominant détermine(nt) la constitution… Vata, Pitta et Kapha sont donc présents en proportions variables en chacun, selon sa constitution de base (de naissance ou Prakriti), et aussi selon ses conditions de vie et l’état de sa santé (constitution d’aujourd’hui ou Vikriti).

Les Doshas gouvernent l’anatomie et la physiologie (les fonctions) du corps. Le Dosha dominant montre quel est l’aspect dominant du processus homéostatique de l’organisme.

Parfois, il arrive qu’un individu ait un Dosha dominant par rapport aux deux autres, plus minoritaires.

Parfois, un individu peut avoir deux doshas assez forts et le troisième plus faible.

Et certains individus, plus rarement, sont ce qu’on appelle « tridoshiques » et ont les trois doshas en équilibre absolu.

Les 3 doshas sont :

– VATA = AIR (+ ETHER) 
– PITTA = FEU (+ EAU) 
– KAPHA = EAU (+ TERRE)

On constate que la plupart des personnes en Occident ont un dosha Pitta ou Vata dominant.

Les Indiens sont plus souvent Kapha Dosha.

1) Vata Dosha

dosha-vata-ayurveda

Qualité de base : Chala ou mouvement

Les personnes Vata sont souvent intellectuelles

2) Pitta Dosha

dosha-pitta-ayurveda

Ushna ou chaleur (transformation) est la qualité de base de Pitta

Les personnes Pitta sont souvent déterminées

3) Kapha Dosha

dosha-kapha-ayurveda

Dravya ou fluidité (cohésion) est la qualité de base de Kapha


Les personnes Kapha sont souvent très ancrées

Cliquez ici pour lire une présentation plus complète des 3 doshas

Découvrez votre dosha en faisant le test ici

Les doshas sont influencés et parfois perturbés par notre alimentation, le climat, les saisons, l’âge, le stress et bien d’autres facteurs encore.

Comme nous allons aussi le voir très bientôt dans l’article, alors accrochez-vous dans la lecture, ça en vaut le coup :-), les doshas sont même influencés par le moment de la journée !

Note : ce test pourra vous fournir des tendances principales. Toutefois, si l’Ayurveda vous intéresse, alors je vous recommande vivement de prendre rendez-vous avec un médecin ayurvédique. Lui seul pourra faire un point complet avec vous sur votre constitution et les traitements qui vous conviendront.

dosha-explication-ayurveda

Un petit schéma pour mieux comprendre les Doshas

Les déséquilibres des doshas : Vikurti

Parfois, notre prakriti, c’est à dire notre constitution de base, se retrouve déséquilibrée. Dans ce cas-là, on parle de Vikurti. Ces déséquilibres sont souvent porteurs de maladies. Il est donc important de rétablir son dosha initial par une hygiène de vie et des traitements adaptés.

3 exemples de déséquilibres doshiques

  • Une douleur est par exemple le signe d’un déséquilibre Vata
  • La fièvre ou les ulcères de l’estomac sont des déséquilibres Pitta
  • Enfin, des démangeaisons ou un rhume correspondent à un déséquilibre Kapha

Pour rééquilibrer un dosha, on va soit chercher à apaiser et à rééquilibrer, soit on va procéder à une purification (voir plus bas dans l’article)

La prédominance de chaque dosha à chaque heure de la journée

Chaque moment de la journée est associé à un Dosha dominant dans l’Ayurveda. C’est une idée proche de la chronobiologie telle que nous la connaissons.

L’Ayurveda détermine 6 périodes principales différentes dans une journée.

doshas-chronobiologie-ayurveda

L’horloge ayurvédique, heure par heure

Voici comment se déroule une journée type du point de vue des Doshas.

  • 2-6h matin : vata dominant => période idéale pour se lever car l’énergie est haute et encore pure
  • 6h-10h : kapha dominant => période plus léthargique, prévoir une activité calme
  • 10h-14h : pitta dominant => période idéale pour prendre le repas principal de la journée car le feu digestif sera à son niveau le plus élevé
  • 14h-18h : vata dominant => période idéale pour créer et s’activer
  • 18h-22h : kapha dominant => période plus léthargique, prévoir un retour au calme, manger léger et idéalement aller au lit
  • 22h-2h : pitta dominant => période où l’énergie sera haute

Chaque dosha est également associé à une saison dominante

  • Pitta l’été
  • Vata l’automne et le début de l’hiver
  • Kapha la fin de l’hiver et le printemps

Les 3 gunas

medecine-ayurvedique-3gunas

Les gunas sont des qualités principales de l’être.

Il existe trois gunas différents :

  1. SATVA = calme, béatitude, pureté, joie
  2. RAJAS = action, vitalité, enthousiasme, courage, espoir
  3. TAMAS = léthargie, inertie
Ces trois guṇas, indépendants en eux-mêmes, s’entremêlent sans cesse et leur action réciproque commande toute l’évolution de la matière. Il importe de cultiver Sattva dans un premier temps, puis de le transcender.

Dans l’Ayurveda, les gunas sont, plus précisément :

  • rajas, actif, crépuscule ;
  • tamas, passif, obscurité, nuit ;
  • sattva, neutre ou équilibrante, lumière, jour

2 applications concrètes de l’Ayurveda

1) L’Ayurveda et l’alimentation

L’importance d’une nourriture saine

L’Ayurveda considère la nourriture comme le principal et le plus important des médicaments. On retrouve ici l’idée exprimée par le médecin grec Hippocrate.

Les médecins ayurvédiques expliquent que si le régime alimentaire est mauvais, la médecine ne sera d’aucune utilité. Et que si l’alimentation est correcte, alors on n’aura pas besoin de recourir à la médecine.  

Les 6 saveurs

Les 6 saveurs en Ayurveda sont :

  1. le doux (sucré)
  2. le salé
  3. l’acide
  4. le piquant
  5. l’amer
  6. l’astringent

Chaque saveur agit de manière spécifique sur l’organisme.

L’Ayurveda encourage à associer les 6 saveurs à chaque repas, et ce de manière équilibrée.

  • Les aliments doux renforcent les tissus vitaux, apaisent les inflammations et équilibrent les humeurs
  • Les aliments acides stimulent la digestion et le transit
  • La saveur salée est plutôt sédative et légèrement laxative – la tradition ayurvédique affirme qu’elle nettoie les canaux d’énergie
  • L’amer, lui, est plutôt détoxifiant
  • Quant aux aliments astringents, ils neutralisent les écoulements de liquide, ce qui est particulièrement utile en cas de rhume ou de diarrhées

La magie des épices

epices-ayurveda

L’Ayurveda recommande vivement la consommation d’épices qui sont notamment excellentes pour renforcer le système immunitaire (Ojas).

Quelques exemples des nombreux bienfaits des épices à notre table :

  • Le poivre : favorise la digestion, antiparasitaire, apaise les douleurs articulaires, ouvre les voies respiratoires
  • Le safran : aphrodisiaque, apaise les rhumes
  • Le cumin : apaise nausées et diarrhés
  • La cardamome : expectorante (rhumes, bronchites)

J’ai écrit un article sur le blog où je partage de délicieuses et très simples recettes de cuisines inspirées de l’Ayurveda ! Cliquez ici pour vous mettre aux fourneaux puis vous régaler et régaler vos proches !

La digestion dans l’Ayurveda

Agni est le nom donné à notre feu digestif.

agni-metabolisme-digestion-ayurveda

Selon l’Ayurveda, c’est agni qui maintient la température corporelle.
On recherche sama agni, la situation idéale dans laquelle on digère les aliments sans problèmes.
L’Ayurveda recommande de consommer des aliments frais, de préférence bio, de manger calmement et régulièrement, en mâchant bien.
L’Ayurveda déconseille de réchauffer les aliments, notamment aux micro-ondes car cela les dénature et leur retire leur énergie et leurs vitamines.
Pour une digestion optimale, l’Ayurveda recommande de manger à heures très régulières et uniquement lorsque survient la sensation de faim.
L’Ayurveda recommande un régime alimentaire (Dinacharya) propre à chaque dosha et même à chaque individu.

L’Ayurveda et le végétarisme

L’Ayurveda est un système ouvert, non figé.
Une personne affaiblie physiquement peut par exemple trouver du bénéfice à consommer de la viande, dit l’Ayurveda.
Toutefois, le régime végétarien est le meilleur car il permet de consommer des aliments plus riches en énergie pratique et favorise le respect de la vie.

2) L’Ayurveda et les maladies

maladies-ayurveda

En Ayurveda on considère que les maladies sont favorisées, voire provoquées dans la plupart des cas, par l’accumulation d’Ama (toxines, mais littéralement : « poison ») dans l’organisme. Ama est un ensemble de déchets emmagasinés en nous parce que notre alimentation n’est pas adaptée à notre constitution énergétique ou parce que notre style de vie déséquilibre nos fonctions physiologiques.

Ama a aussi une dimension mentale. Ama est en effet produit parce que nous ne traitons pas comme nous le devrions nos émotions. La clé pour éviter le surplus toxique émotionnel selon l’ayurvéda? Vivre et agir au présent. Faire de son mieux, ici et maintenant. La santé réside dans le moment.

Comment reconnaître la présence d’Ama dans notre corps ?

Si vous ressentez de la raideur dans les articulations, une constipation occasionnelle, des problèmes respiratoires, des réactions allergiques ou une prise de poids, il est très probable que vous souffriez d’un excès d’Ama dans votre corps.

Comment éliminer l’excès d’Ama ?

Ama se dépose sur la langue sous forme d’un dépôt blanchâtre. Avec l’aide d’un gratte-langue, de préférence en cuivre, il est possible de retirer l’excès d’Ama. Cela se fait idéalement le matin à jeun ou le soir juste après s’être brossé les dents et avant d’aller se coucher.

Vous pouvez aussi boire un verre de citron le matin à jeun, cela vous aidera à purifier votre organisme, notamment à travers votre foie. Si vous ressentez une gêne (douleurs à l’estomac par exemple), il est conseillé de cesser cette pratique.

medecine-ayurvedique-citron-detox

Il existe également une technique ayurvédique appelée Gandush qui consiste à prendre une  cuillerée d’huile vierge dans la bouche à température ambiante le matin à jeun, par exemple de l’huile de coco ou de sésame, et à la garder dans la bouche pendant une vingtaine de minutes en la faisant tourner.

Les bienfaits de Gandush sont : le renforcement de l’immunité et une meilleure santé de la bouche et des gencives.

Bien entendu, utiliser un gratte-langue et faire Gandush aidera à éliminer la manifestation de l’excès d’Ama, mais pas les symptômes !

Seules une alimentation et une hygiène de vie équilibrées pourront vous aider à conserver votre santé et votre vitalité !

L’Ayurveda préconise une activité physique quotidienne. La marche et le Yoga sont particulièrement recommandés.

Que faire en cas de maladie ?

Saviez-vous que 80% de l’énergie du corps est utilisée lorsque l’on digère?

Quand on est malade, Il faut donc alléger la digestion pour que le corps puisse se concentrer sur l’élimination de la maladie !

Boire du bouillon et manger des fruits sont des astuces très indiquées pour accompagner votre corps vers la guérison.

L’Ayurveda propose également des techniques de purification comme le jeûne ou le Panchakarma ainsi que des massages qui aident à conserver ou à retrouver la santé

1) Panchakarma

medecine-ayurvedique-panchakarma

Il s’agit d’une cure ayurvédique de soins intensifs pour régénérer l’organisme en profondeur. Cette cure s’étend sur plusieurs jours et a pour objectifs de remédier aux soucis de santé chroniques d’une personne.

2) Les massages ayurvédiques

ayurveda-massage

Ils passent par la stimulation manuelles des points énergétiques (les marmas), situés sur les innombrables canaux d’énergie (les nadîs) – un peu comme les points des méridiens d’acupuncture

Quelle est la complémentarité entre la médecine ayurvédique et notre médecine occidentale ?

Il me semble que ces deux médecines sont tout à fait complémentaires et qu’il est profondément pertinent de prendre le meilleur de chacune d’entre elles.

L’Ayurveda est très intéressante notamment en prévention, pour garder un bon terrain et une santé optimale.

Dans des cas d’urgence ou des maladies graves comme les cancers, la médecine occidentale est par contre idéale pour venir prendre le relais…

C’est pourquoi ces deux manières d’envisager la santé et de proposer des remèdes me semblent pouvoir tout à fait coexister et s’enrichir mutuellement !

En tant qu’Occidentaux, je crois que nous pouvons fortement nous passionner pour l’Ayurveda en tant que nouvel éclairage sur notre santé et notre bien-être et technique de médecine alternative, sans pour autant, ranger au placard notre propre médecine qui a de nombreuses fois démontré son efficacité.

Ouvrages de référence sur l’Ayurveda

Les 3 grands traités ayurvédiques

• Charaka Samhitâ (texte fondamental des principes âyurvediques)

• Ashtanga Hrudaya = l’un des textes fondateurs

• Susruta Samhita

Quelques bons ouvrages de vulgarisation sur l’Ayurveda

Et aussi :

Découvrez l’Ayuryoga !

Si vous êtes déjà fan de Yoga et que l’Ayurveda a attisé votre curiosité, alors vous allez sans doute adorer l’Ayuryoga ! Il s’agit d’un style de Yoga qui inclut des éléments issus de l’Ayurveda !

On va par exemple respecter les phases de la lune et par exemple adapter la pratique du Yoga en période de pleine et de nouvelle lune…

N’hésitez pas à vous renseigner et à tester un cours 🙂 Voici le site web de mon amie et collègue Sophie qui enseigne l’Ayuryoga à Paris 12ème. Je vous recommande ses cours !

Découvrez la médecine chinoise traditionnelle !

J’ai consacré un article entier de mon blog à la merveilleuse MTC !

Cliquez ici pour le découvrir et apprendre à vous soigner plus naturellement !

Et voilà ! Cet article prend fin ici. J’espère qu’il vous a passionnée et vous donne profondément envie de découvrir ou de redécouvrir l’Ayurveda.

A vous de jouer maintenant !

Si vous avez aimé l’article, alors n’hésitez pas à liker et à partager !

Et prenez une minute pour laisser un petit commentaire :

  • Et vous, l’Ayurveda a-t-il déjà une place dans votre vie, si oui laquelle ?
  • Et si pas encore, comptez-vous vous  y mettre ?
  • Et au fait, quel est votre Dosha dominant ? 

Je vous dis à très vite pour de nouvelles aventures yogiques !

Comments

comments