Aujourd’hui, je vous propose de découvrir 8 idées reçues autour de la pratique du Yoga. Il est de plus en plus pratiqué en France et de nombreux clichés ont déjà été déboulonnés. Pourtant, certains malentendus ou quiproquos subsistent encore. On en parle ?

1) Les Yoga Sutra, c’est un peu comme le Kama Sutra, non ?

=> Pas du tout ! Le Yoga Sutra est un recueil d’aphorismes sur le Yoga, rien à voir avec le Kama Sutra qui est un traité sur l’Amour.

2) Si tu pratiques le Yoga ou si tu es prof de Yoga, alors tu es forcément souple ?

souplesse-yoga

=> Eh non ! Pas besoin d’être souple pour pratiquer le Yoga et le Yoga ne rend pas forcément souple. On est toutes faites différemment, d’une part. Et d’autre part, le Yoga est une pratique spirituelle, pas une méthode d’assouplissement à tout prix.

3) Le Yoga, c’est un sport ou une forme plus spirituelle de Fitness, n’est-ce pas ?

yoga ou fitness

=> Non, le Yoga est avant tout une pratique corps-esprit. Contrairement au sport, il n’y a pas de comparaisons, pas de compétition. Aucun but à atteindre, pas d’objectifs. On pratique en cultivant le lâcher-prise et l’appréciation du moment présent.

Pour autant, il faut reconnaître que certaines pratiques de Yoga comme le Yoga Bikram ou encore l’Ashtanga Yoga mettent davantage l’accent sur la dimension physique du Yoga.

4) En Yoga, on apprend plein de positions différentes

=> Eh non, ce sont des postures de Yoga. Gardons les différentes « positions » pour le Kama Sutra et pour les câlins !

5) Le Yoga, c’est reproduire, en miroir, comme un clone, les postures que montre la prof

yoga faire comme la prof

Selon moi : non. En effet, la posture est avant tout un vécu personnel, un ressenti. Ce n’est pas une forme ou quelque chose de visuel à simplement recopier. D’ailleurs Leslie KAMINOFF souligne que les Asanas n’ont pas d’alignements. Lire l’article complet sur le site de YogaJournal France.

Certains styles de Yoga comme par exemple le Yoga Iyengar, insistent beaucoup sur les alignements, la géométrie.

Dans ma pratique et ma pédagogie, j’ai choisi de bannir les « on doit » ou autres « il faut ». Je préfère interpréter moi-même chaque posture et inviter mes élèves à faire de même.

Je répète d’ailleurs souvent la phrase :

« Vous n’allez pas pratiquer la posture comme votre voisine de tapis et c’est normal. Vous allez l’adapter à vos besoins, vos possibilités et vos sensations du moment. »

6) Une bonne prof de Yoga montre toutes les postures

=> Là encore, je ne suis pas d’accord.

Une prof de Yoga qui montre toutes les postures et qui pratique en même temps que le groupe ne peut pas observer les élèves ni les accompagner. Elle se focalise alors sur sa propre pratique. Pourtant, enseigner le Yoga, c’est proposer une pratique aux élèves et pour elles. Ce n’est pas être payée pour faire notre propre pratique !

Je note ici une exception : les jeunes profs de Yoga ont souvent besoin de montrer davantage car c’est difficile, quand on se lance, de guider simplement à la voix. Quand on montre ou qu’on esquisse la posture, on s’embrouille souvent moins entre gauche et droite et on s’emmêle moins dans les explications. Il me paraît donc normale qu’une prof de Yoga qui enseigne depuis peu montre davantage. Pour ma part, je montre plus souvent les postures aux groupes d’élèves débutants et je montre de moins en moins au fur et à mesure que les élèves sont plus avancées.

7) Une bonne prof de Yoga te corrige dans tes postures

=> Je ne suis pas à l’aise avec l’expression « corriger dans les postures ». Ca voudrait dire que la personne qui pratique fait des erreurs et qu’elle a besoin d’être remise dans le droit chemin. Personnellement, je propose très peu d’ajustements manuels dans mes cours de Yoga. J’essaie de proposer des pistes d’exploration verbales plutôt que de toucher les élèves directement. Je préfère les laisser trouver en autonomie la posture qui sera juste pour elles. Sans doute parce qu’il m’est arrivé de recevoir des ajustements brusques et qui m’ont fait mal. Je pense que ça m’a fait prendre conscience qu’un ajustement n’est pas anodin.

8) En Yoga, on a fait une bonne « séance » si on a bien transpiré, si on a des courbatures après. Ca prouve qu’on est sortie de sa zone de confort

yoga transpiration

=> La transpiration, les courbatures, le nombre de postures dans une séance… Leur point commun ? Ce sont tous des indicateurs de performance, qui cantonnent le Yoga à une pratique sportive. Rechercher la transpiration, les courbatures ou la multiplication des postures, c’est souvent une manière de vouloir contrôler les choses et de se prouver que, oui, le Yoga est « efficace » et qu’il permet d’obtenir des résultats. Bien-sûr, une personne qui commence le Yoga et qui a l’habitude de faire du sport peut rechercher ces signes pendant une séance de Yoga. Puis, avec une pratique régulière, elle pourra découvrir d’autres aspects du Yoga, plus philosophiques, plus spirituels. Chaque chose en son temps et chaque personne avance à son rythme ! Pas de jugement.

Et voilà, cet article se termine ici.

A vous de jouer maintenant

  • Qu’avez-vous appris / compris en lisant cet article ? 
  • Y a-t-il des clichés dans lesquels vous êtes déjà tombée ? 

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Comments

comments