Je pratique les formes de yoga traditionnelles : Ashtanga, Vinyasa et un peu de Hatha. Comme vous sans doute, j’avais beaucoup entendu parler du Yoga Bikram. Un jour de décembre 2013, j’ai décidé de comprendre pourquoi le Bikram suscite un tel engouement y compris parmi les célébrités  qui en raffolent (Madonna, George Clooney, les soeur Williams….) J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai poussé la porte d’un studio de Bikram parisien… Mon expérience a été absolument brûlante !!! Suivez-moi dans le studio de Bikram et découvrez tous les détails de mon expérience !

1ère étape : la découverte du studio de Yoga Bikram

1ère impression : il y a BEAUCOUP de monde !

En arrivant dans le studio parisien, j’ai d’abord été saisie par le nombre de personnes présentes. A l’accueil, mais aussi dans les vestiaires, l’endroit était vraiment rempli ! J’ai eu l’impression d’entrer dans une fourmilière ou d’aller au concert d’un artiste à la mode. Tout le monde s’affairait d’un endroit à l’autre et semblait très pressé.

Etrange pour un midi en pleine  semaine, me suis-je dit.

Au milieu de cette effervescence, juste avant de rentrer dans les vestiaires, on m’a fait signer une décharge certifiant que je n’exercerais pas de recours contre le studio si jamais j’avais un problème de santé pendant le cours. Pas très rassurant tout ça…

Plus de monde qu'à un concert de Madonna ?

Plus de monde qu’à un concert de Madonna ?

2ème impression : le temps est précieux

En détaillant les vestiaires, j’ai vu un écriteau qui m’a interpellée. En effet, à côté des 5 ou 6 cabines de douches protégées des regards par un simple rideau jaune, on pouvait lire :

 « Pas plus de 2 min pour les douches svp, nous sommes nombreux » 

En lisant ça, j’ai eu une impression assez désagréable et je me suis mise à penser à un studio de Yoga où je pratique régulièrement. Là-bas, il y a une seule douche, mais elle est très chaleureuse, tout en bois avec du gel douche et même des serviettes de toilette.

Comme l’ambiance de ce studio de Yoga Bikram était complètement survoltée, je n’ai pas eu le temps de réfléchir davantage, et, après m’être mise en tenue aussi rapidement qu’un transformiste, je me suis dirigée vers la salle de pratique.

En poussant la porte, je ne me doutais pas encore de ce que j’allais vivre…

2ème étape : Les quelques minutes avant le début du cours

1er étonnement : il y a pas mal d’hommes dans ce cours !

Mon impression sur la grande quantité de personnes présentes s’est confirmée. Le cours avait lieu un lundi à midi, et pourtant, dans la salle de pratique nous étions environ 80 yogis et yoginis. Chacun s’est installé comme il a pu, souvent contre les murs ou à proximité des poteaux.

Les participants étaient en majorité des femmes, entre 20 et 40 ans. Pourtant, j’ai été surprise de constater que les hommes étaient assez bien représentés, il devait y en avoir une dizaine dans la salle, soit plus de 10% du groupe. Dans les cours que je fréquente habituellement, il y a souvent entre 0 et 2 hommes…

Bikram Yoga : Leg raising "mixte"

Bikram Yoga : Leg raising « mixte »

2ème étonnement : la température

Dès que je suis entrée dans la salle, j’ai eu l’impression d’être dans un hammam.

J’ai ressenti la chaleur tout de suite et j’ai bien vu que je n’étais pas la seule. Je me suis couverte directement de petites gouttes de sueurs et j’ai tout de suite senti que l’air était plus rare et que j’avais plus de mal à respirer. Autour de moi, je voyais les corps déjà transpirants, avant même de commencer la pratique. La chaleur était constante et moite. Et comme on était en décembre, je pense que l’écart de température avec la température naturelle se ressentait encore plus. Aucun risque de confondre ce cours de Yoga Bikram avec mes cours de Yoga habituels !

Bikram, chaleur, transpiration, sueur

Bikram = chaleur, transpiration et sueur

3ème étonnement : les tenues

Les participants, habitués, avaient choisi de porter des tenues très légères et adaptées à cet environnement de Yoga Bikram si particulier. Les femmes étaient vêtues de minishorts et de brassières de sport, parfois même de bikinis 2 pièces. Les hommes étaient torse-nu et portaient pour la plupart des boxers de bain…

Evidemment, j’étais moi-même peu au courant de ce dress-code et j’ai fait mon entrée en legging noir épais et débardeur long… Une erreur qui m’a été préjudiciable et m’a valu de transpirer encore plus que la normale… Mais en même temps, pratiquer le Yoga en maillot de bain… eh bien… comment vous dire ? ce n’est pas pour moi !!

Bikram-Yoga-tenues

Cours de piscine sans eau ou cours de Bikram ?

3ème étape : le cours !

Au programme : 1h30 de pratique, 40° C dans la salle, 29 asanas.

Une fois tout le monde installé, la prof a pris place sur une petite estrade et a commencé le cours, équipée d’un petit micro Madonna, vous savez, comme les artistes de scène…

La prof de Yoga avait le même micro que Britney Spears !

La prof de Yoga avait le même micro que Britney Spears !

Peu de préliminaires…

Nous ne nous sommes pas vraiment étirés, comme on le fait d’habitude dans les cours de Yoga, en prenant soin d’échauffer chaque muscle et chaque partie du corps : tête, épaules, bras, dos, chevilles…Nous avons commencé directement avec les postures !

Un rythme endiablé

Le tempo a immédiatement été donné : RAPIDE ! Nous avons enchaîné les postures avec l’impression d’être en pleine course contre la montre. La prof m’a fait davantage penser à un coach sportif de salle de fitness qu’à un professeur de Yoga.

Un objectif affiché : PLUS loin, PLUS haut et PLUS fort

A chaque posture, la prof nous encourageait à tirer « au maximum » et à nous dépasser. Le temps jouait un rôle important. J’ai remarqué en premier lieu qu’il y avait une horloge dans la salle, ce qui n’est pas le cas dans les autres lieux où je pratique un Yoga plus traditionnel. Ensuite, la prof décomptait très souvent le temps en disant par exemple : « Encore dix secondes » et quand la fin d’une posture arrivait, elle n’hésitait pas à dire :

« Allez-y, tirez, tirez encore plus fort, c’est votre dernière chance ! »

Par moment, j’étais assaillie d’un doute féroce :

« Etais-je bien en train de prendre un cours de Yoga ou étais-je plutôt en plein coeur d’un entraînement militaire ?

Dans ma tête, la prof de Bikram commençait à ressembler à ça :

garde-à-vous-yoga-bikram

« Prenez la posture de l’aigle ! »

Narcisse, es-tu là ?

Un autre facteur a renforcé cette impression de compétition : la salle, rectangulaire comportait deux immenses miroirs qui occupaient deux des angles. Il m’était déjà arrivé de pratiquer dans des studios de Yoga qui avaient des miroirs, mais cette fois-ci, ils étaient directement utilisés pour la pratique et ne se contentaient pas de faire partie du mobilier.

En effet, la prof nous invitait à nous regarder pour améliorer encore nos postures. Du coup, au lieu de ressentir la cohésion du groupe  et de se détendre, nous sommes restés fixés sur notre propre reflet. Je n’étais pas habituée à cette version un peu narcissique du Yoga…

D’ailleurs, je vous invite à découvrir le chouette article de ma copine Emilie sur les miroirs en cours de Yoga…

Hot, hot, hot..!

J’ai ressenti également une impression assez particulière pendant ce cours. En effet, les tenues court-vêtues, et la forte transpiration ambiante donnaient, selon moi, une atmosphère vraiment particulière au cours, avec quelque chose d’assez bestial voire même de sexuel. On se serait presque crus dans le clip de « It’s raining men !, à la fin, vous savez, quand il se met à pleuvoir… Je n’avais encore jamais vécu cela en pratiquant le Yoga. Je pensais dans ma tête :

« Wahou le Yoga Bikram, c’est vraiment… spécial…! »

Copyright Bikram Yoga Paris

Ajustement © Bikram Yoga Paris

Et justement, je n’ai pas non plus ressenti la sérénité ni la détente que j’éprouve habituellement. Pendant le déroulement du cours, je sentais mon cœur battre rapidement, j’avais chaud, et je sentais même ma tête tourner par moment, comme si j’étais en train de courir un sprint ou de rester trop longtemps dans un sauna… J’ai voulu sortir de la salle à un moment, n’en pouvant plus, mais la prof m’a encouragée à rester, à « tenir le coup » et ne m’a pas laissée prendre la poudre d’escampette… Je n’ai pas apprécié cette façon d’aller à l’encontre des ressentis…

J’avais déjà le sentiment que j’étais dans une situation potentiellement dangereuse, mais là j’en ai eu la certitude. Je pense réellement qu’on peut se blesser en cours de Bikram Yoga car on n’est pas dans une attitude de respect de notre corps, mais au contraire de dépassement. Et en raison de la température caniculaire, certes on peut aller plus loin dans les postures, mais je pense que c’est comme ça qu’on risque de se déchirer un muscle ou de se déplacer des vertèbres… J’ai aussi lu que le Bikram « use » prématurément le corps… Alors si vous pratiquez le Yoga Bikram où si vous souhaitez essayer : Prudence !

Et froid à la fois !

Ce qui m’a manqué aussi, c’est la relation avec le professeur, qui d’habitude passe parmi nous pour nous aider à améliorer nos postures. Dans ce cours de Bikram, la prof ne faisait qu’indiquer le déroulement du cours et l’enchaînement des postures, mais elle ne pratiquait aucune posture elle-même.

J’ai même lu par la suite, en me renseignant, que chaque prof de Bikram dispose d’un script écrit pour son cours, qui doit être appris par coeur et récité… Aussi, il n’y a aucune marge d’imprévisibilité dans ces cours…

Pour couronner le tout, à la fin du cours, je me suis sentie assez nerveuse, et en même temps un peu comme si j’étais un robot.

D’ailleurs, la prof en a remis une couche sur la dimension quantitative :

« Bravo, vous avez accompli 26 postures »

4ème étape : le retour dans les vestiaires

Une nouvelle montée de stress  a commencé quand il a fallu se doucher en respectant le fameux temps imparti de 2 minutes et qu’il a fallu se rhabiller à toute vitesse. Là, j’ai été étonnée de voir que personne ne se parlait et que les visages étaient plus tendus que détendus.

Je suis partie du studio de Yoga Bikram en me disant que c’était la 1ère et la dernière fois pour moi !

Petit bilan, « à chaud »

Je suis contente d’avoir fait moi-même l’expérience du Yoga Bikram dont j’avais entendu parler depuis longtemps. J’avais d’avance le sentiment que je ne me reconnaîtrais pas dans ce style de Yoga, mais il est toujours bon de se faire son propre avis. Ce test m’a confortée dans l’idée que les formes de Yoga trop intensives, basées sur le dépassement des limites et non sur le respect de notre corps ne me conviennent pas.

Bien entendu, cet article n’est que mon avis sur un style de Yoga qui personnellement ne m’a pas plu. Je sais que beaucoup de personnes adorent le Bikram et le pratiquent régulièrement et je respecte tout à fait leur choix. J’ai souvent d’ailleurs entendu la phrase suivante :

« Oh mais moi je suis accro au Bikram. J’adore me dépasser physiquement et transpirer ! »

Là je dis : « Pourquoi pas ! » En tout cas, pour ma part, ce n’est pas du tout ce que je recherche en cours de Yoga. Ce que j’aime dans le Yoga, c’est justement la douceur, la progression, même si un bon cours de Yoga n’est pas dénué de stimulation sur le plan physique, ni intellectuel. La différence est simplement que le Yoga Bikram vise la quantité et le « toujours plus », tandis que le Yoga traditionnel propose d’apprivoiser chaque posture à son rythme.

Et la suite ?

Pour ma part, j’ai commencé à avoir des courbatures intenses aux jambes dès le début de soirée et jusqu’au lendemain… Je me suis sentie littéralement « vidée » et j’ai eu l’impression de manquer d’énergie pendant les heures suivant le cours. J’avais juste envie d’une bonne sieste… Au contraire, quand je termine un cours de Vinyasa ou d’Ashtanga, je me sens comme régénérée, revitalisée, avec l’esprit plus clair…

Justement, si vous êtes plutôt Ashtanga ou Vinyasa Yoga que Bikram, alors…

arbre-claudia-yogapassion

Réservez votre cours avec moi !

Et vous, avez-vous déjà pratiqué le Yoga Bikram ? Qu’avez-vous ressenti ? Si vous appréciez ce style de Yoga, faites-nous partager ce qui vous plaît ! A bientôt !

Comments

comments